• hommage

    Cette journée est la plus triste,
    Une sensation de vide encore plus présente,
    La douleur, encore plus intense, persiste,
    Et mon cœur, se déchire en une peur flagrante.

    Voilà sept ans que je ne sais plus.
    Qu'est-ce qu'avoir un père ?
    Je me rappelle un jour l'avoir su
    Mais, chez moi, c'est une constante éphémère.

    Tiraillée entre le mal-être et le bonheur,
    J'ai l'impression de ne pas avoir le droit d'être heureuse ;
    Comme si tout devait se faner, telles des fleurs
    J'en reviens donc à être songeuse.

    J'ai cru que tu m'avais abandonnée.
    Je t'en ai voulu, nous souffrions,
    Puis j'ai compris qu'à nous on t'avait arraché
    Sans ménagement, sans aucune précautions.

    J'aurais voulu que ce texte soit un hommage,
    Que tu puisses le lire, qu'importe la façon,
    Que tu voies dans tous mes sentiments, la confusion
    Et en échange, j'aimerais voir ton sourire, tel un partage.

    Tu n'es plus là, fait indéniable,
    J'ai poursuivi mon chemin, parfois de manière reprochable,
    Mais tant pis car je sais que tu es à mes côtés,
    Quels que soient mes actes, pour l'éternité.

    Une larme coule, je ferme mes paupières,
    Un sourire étire mes lèvres, douce trêve,
    Je sens une présence, comme dans un rêve...
    Papa, tu es là, gravant "je t'aime", sur une pierre.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :